Six-Fours-les-Plages

requalification du Parc de la Méditerranée

Parc de la Méditerranée, tout est dit dans son nom

Le projet se doit d’être à la hauteur de la représentation des paysages méditerranéens. Favorablement, le site existant offre comme base de travail un environnement exceptionnel qui ne demande qu’à être souligné et magnifié.

Ce site remarquable accorde deux manières de l’aborder : une face Est côté ville propose un jardin public de bord de mer tandis que l’Ouest côté mer propose un parc naturel de littoral.

Ces deux approches divergentes seront respectées et distinct sur tous les thèmes : dessin, végétation, composition, équipement, appréhension du lieu… sans s’opposer et dans l’optique de se rassembler dans une même entité, le parc du Cap Nègre.

« Les jardins « méditerranéens » participent du mouvement général de redécouverte de la symétrie dans la composition paysagère […]. Il ne s’agit plus nécessairement d’une symétrie axée sur la maison et le paysage suivant la ligne de plus grande pente, mais sur une succession de perspectives cadrées, souvent latérales. […] Lorsque la pente s’accentue, le thème de l’escalier aux cent marches a tenté suffisamment d’architectes et de propriétaires pour qu’un homme politique parisien ait demandé s’il était vrai que, sur la Côte, « on se battait à coups d’escaliers. » Ernest Boursier-Mougenot et Michel Racine.

Maîtrise d’œuvre
Agence APS mandataire
Tecta, Fest Architecture
Constructo, Skatepark Architecture
L’Agence Lumière, concepteur lumière

Maîtrise d’ouvrage
Ville de Six-Fours-les-Plages
Date de réalisation
2020 – en cours

Roanne

aménagement du campus pierre mendès france

mise en scène d’une esplanade et d’une mégaphorbiaie

Le Campus Pierre Mendès France de Roanne se situe dans l’ancienne caserne Werlé, au centre d’un réseau d’établissements scolaires et d’équipements culturels: collège, lycées, IUT, Université, médiathèque…

Les objectifs du réaménagement des espaces extérieurs du Centre Pierre Mendès France, sont de créer un espace plus convivial, plus ouvert sur son environnement urbain, d’améliorer l’image du centre universitaire, de le rendre plus visible, et de favoriser les liaisons entre les différents équipements environnants, en particulier pour les piétons et les deux roues. La voiture n’est plus prioritaire dans l’enceinte du Centre Pierre Mendès France. Le parking visiteur est traité comme un «espace public». Cet espace se prête ainsi à une évolution possible vers un dégagement complet de tout véhicule au-devant du Campus.

Une large esplanade en stabilisé renforcé longe le bâtiment du Centre Pierre Mendès. L’alignement de platanes existant est complété par des cerisiers à fleurs en cépées. Ces plantations apportent de l’ombre et favorisent la convivialité au-devant du bâtiment. Des tables basses et des chaises, inspirées d’un vocabulaire de «salon» y sont disposées. L’emprise du bâtiment de la Bourse du Travail démolie est investie par une large mégaphorbiaie. Il s’agit d’une succession de bandes plantées de largeurs différentes et parallèles à l’avenue.

Maîtrise d’oeuvre
Agence APS mandataire
Iosis Rhône-Alpes bet vrd
Bernard Rivolier architecte dplg

Maîtrise d’ouvrage
Grand Roanne Agglomération
Montant des travaux
2,5 M euros TTC – 11.000 m2
Date de réalisation
2012 à 2013

Valence

création de la place aristide briand

installer une poétique de situation dans la ville

La spécificité contextuelle et morphologique de la place Aristide Briand, ajoutée aux contraintes programmatiques du maître d’ouvrage, nécessitait sur ce site une réponse juste, élégante et originale.

Le projet renforce l’axe majeur de la gare qui met en perspective le kiosque Peynet sur le Champ de Mars et les horizons ardéchois au-delà du Rhône. Il rend à cet axe historique son statut fondateur de l’urbanisme de ce morceau de ville et de lien visuel entre le centre-ville et le paysage.

Tournée vers le soleil du sud et du couchant, abritée du Mistral, la place A. Briand jouit d’une situation privilégiée en centre-ville de Valence. Le projet révèle et manifeste cette typicité du lieu en installant une palmeraie sur un « tapis de bois », une manière d’évoquer la « méditérranéité » de Valence.

Sous les 26 palmiers de Chine, plusieurs fauteuils confortables sont disposés par groupes de 2 ou 3 et invitent le passant à profiter gratuitement des rayons du soleil couchant sur les montagnes d’Ardèche, au calme et en ville à la fois.

PDF

Maîtrise d’oeuvre
Agence APS mandataire
Atelier Lumière éclairagiste
Cap Vert Ingénierie bet

Maîtrise d’ouvrage
Ville de Valence
Montant des travaux
2 M euros TTC – 7000 m2
Date de réalisation
2004 – 2005

Grâne

un théâtre de verdure dans une ancienne carrière

mettre en scène la géographie

Installé sur les contreforts de la rive gauche de la rivière Drôme, Grâne est un des villages qui jalonnent le parcours de découverte de la vallée. La démarche développée par la commune et l’agence APS s’inscrit dans une approche globale à l’échelle du village.

Le projet constitue une action forte de reconquête qui offre une réelle opportunité de « projet urbain et de paysage ». Elle façonne les liens entre le nouveau quartier et le village historique, entre les espaces publics perchés, l’école et la place du village, en permettant de nouveaux usages et de nouvelles pratiques qui augmenteront l’attractivité urbaine de la centralité du village.

En valorisant ces espaces perchés, il s’agit de révéler et de mettre en valeur l’entité du village et d’en affirmer son identité. Depuis les sites perchés, on peut regarder le village et l’associer dans un même regard à un paysage plus vaste.Ces sites sont des lieux de compréhension et de lecture du paysage. Ils permettent d’avoir une nouvelle perception de Grâne et de le situer dans son territoire : un village inscrit dans la géographie de la vallée de la Drôme.

PDF

Maîtrise d’oeuvre
Agence APS

Maîtrise d’ouvrage
Ville de Grâne
Montant des travaux
200 000 euros TTC
Date de réalisation
2007

Nice

restructuration du quartier des moulins

les espaces publics au cœur de la rénovation urbaine (Opération ANRU)

L’aménagement des espaces publics du quartier des moulins s’inscrit dans un projet de rénovation urbaine complet. Il traite en effet de la requalification du patrimoine bâti, mais aussi des problématiques d’ouverture sur la ville, de requalification fine des espaces extérieurs, de résidentialisation et d’accessibilité.

Le quartier s’organise dorénavant autour d’un maillage dense de venelles et de placettes propices aux mobilités douces et à la rencontre.

Très riche en espace public de proximité, de la place du marché, aux équipements sportifs, en passant par des jeux pour enfants ou des squares intimistes, ces espaces publics apaisés, remplissent leur rôle de connecteur social au sein du quartier des moulins, voire au-delà…

La présence végétale est forte dans le quartier. Le projet vise à la renforcer et à la hiérarchiser.
Du pin parasol à la graminée en passant par la strate arbustive, le végétal s’imprime et se diffuse dans les espaces publics et résidentiels.

Maîtrise d’œuvre
Agence APS
Stoa, architectes urbanistes
Sitétudes, BET VRD

Maîtrise d’ouvrage
Métropole Nice Côte d’Azur NCA
Montant des travaux
19 M euros TTC – 16 Ha
Date de réalisation
2014 – 2015

Saint-Étienne

cheminement modes doux, la « voie verte »

sur l’emprise de la première ligne ferroviaire de France

Le projet de la « voie verte » s’inscrit dans le grand parc urbain du projet de ville et de vie pour la Plaine Achille.
Elle représente à la fois un des fragments du vaste itinéraire de la voie des confluences, et aussi un véritable projet d’espace public linéaire parcourant un morceau de territoire Stéphanois.
Les enjeux sont plus vastes qu’ils n’y paraissent, et dépassent le cadre d’une voie verte dont la fonctionnalité se résumerait à favoriser les modes doux.

En effet, ce projet se révèle comme le moyen de fédérer sur tout son linéaire, telle une agrafe urbaine, les éléments composant le paysage traversé (équipements, voies, placettes, petits espaces « en friche » ouverts, traversée de rue …) créant un rapport et une relation tant physique que sensible entre eux.

De par sa nature, cette voie peut avoir un rôle intégrateur : intégration des espaces connexes, intégration de ce paysage fertile en possibilités constitué aussi par la voie ferrée, patrimoine historique.
Elle s’intègre dans ce projet d’armature végétale et publique de la Plaine.
Elle en caractérise la dimension publique et fédératrice à l’échelle de la Plaine, et se retrouve en tant que composante du grand campus urbain imaginé.

L’EPA de Saint-Etienne et la Ville de Saint-Etienne sont les maîtres d’ouvrage de l’aménagement d’une voie verte destinée aux modes doux, entre la rue de la Talaudière et le stade Geoffroy Guichard, sur l’emprise de la première ligne ferroviaire de France (environ 2,5km). Cet aménagement conforte un réseau de cheminement doux entre Méons, le parc François Mitterrand, le Technopôle et le stade Geoffroy Guichard. La Voie Verte Est est également un lieu de promenade familiale ou sportive pour tous les usagers du quartier, mais aussi un lieu de préservation de la biodiversité.

https://www.lessor42.fr/saint-etienne-obtient-une-distinction-de-l-onu-24302.html

Maîtrise d’œuvre
Agence APS mandataire
Sitétudes, BET VRD

Maîtrise d’ouvrage
EPA de Saint-Etienne
Montant des travaux
2,2 M euros TTC – 2 Ha
Date de réalisation
2018 – 2020

Cadenet

requalification urbaine des espaces publics

le renouveau d’un art de vivre identitaire de cœur de village

• Valoriser l’espace public et retrouver les équilibres d’une polyvalence bienveillante en diminuant la pression de la voiture pour un partage de l’espace favorable au lien social et au confort d’usages et de qualité de vie urbaine pour les piétons, riverains, touristes…

• En rendant le village plus attrayant, le changement d’image et de perception de l’espace public recomposé entraine des retombées qui favorisent l’économie locale et l’emploi. Ainsi, les touristes y séjournent plus volontiers, les commerçants et entreprises valorisent leur implantation. En retour, le secteur privé investit ou participe de la réhabilitation du patrimoine bâti, un effet d’entraînement qui bénéficie à tous.

• Renforcer l’attractivité du village, le réinvestissement des espaces publics renforce le sentiment d’appartenance locale, facteur de solidarité et d’implication dans la vie locale. La crédibilité de la démarche de projet sur les trois pièces maîtresses que sont la place du Tambour d’Arcole, la rue Victor Hugo et la place du 14 Juillet, s’appuie sur une réflexion élargie à développer qui intègre les problématiques de circulations et de stationnements à l’échelle de Cadenet et les connexions et articulations qui raisonnent entre eux et le maillage des espaces publics dans un esprit de « projet urbain villageois » cohérent et raisonné.

Maîtrise d’œuvre
Agence APS mandataire
Cap Vert, BET VRD
L’agence lumière, concepteur lumière
Coco architecture, architectes

Maîtrise d’ouvrage
Ville de Cadenet
Montant des travaux
1,6 M euros TTC – 12.000 m²
Date de réalisation
2017 – 2019

Meysse

aménagement des espaces publics du centre bourg

retrouver une centralité au village par la création d’un place entre la mairie et l’école

Le projet d’aménagement des espaces publics autour de la nouvelle mairie cherche à créer un espace de convivialité, de partage et de rencontre au cœur du village de Meysse.

Les nouveaux espaces piétonniers sont dessinés de manière à créer du lien et offrir une emprise pacifiée et sécurisée en continuité des autres espaces publics, du parc et des écoles. Des massifs de plantes vivaces à fleurs et de petits arbres en cépée accompagnent les nombreux fauteuils et bancs.

La voie circulée est plantée de chênes verts en référence aux accents méditerranéens des paysages ardéchois. De larges trottoirs accompagnent et guident le promeneur entre les divers établissements publics.

Ce maillage a pour ambition de créer du lien et de la bienveillance au sein du village.

Maîtrise d’œuvre
Agence APS
Esteve & &Dutriez, architectes
Betrec IG, BET VRD

Maîtrise d’ouvrage
Ville de Meysse
Montant des travaux
2,4 M euros TTC – 3 600 m2
Date de réalisation
2019 – 2020