parvis-jardin du musée cocteau – collection severin wunderman Menton (06)

« Il faut faire aujourd’hui ce que tout le monde fera demain »
JEAN COCTEAU

Le site est contraint. Un parking existant en premier sous-sol, une station d’épuration en second sous-sol, leurs rampes d’accès qui traversent le terrain, une nappe phréatique au niveau de la mer, un sol constitué de remblais, une exposition soumise aux embruns maritimes…
Le site n’est pas neutre. Il a vocation à engager un épaississement de la ville vers la mer, à s’inscrire comme un soubassement assurant l’assise du «tableau urbain» existant, il doit engendrer une reconquête piétonne du quai Monléon.
Le site parle, il dit qu’il est évident de ne surtout pas construire devant le marché couvert, bâtiment remarquable. Préserver cette surface de 12 000 m² à l’altitude du piéton en lui donnant une fonction de parvis et de jardin, c’est à la fois introduire le futur musée Cocteau, mettre en scène le front bâti 1900 et donner raison à la devise de Menton «ma ville est un jardin».
Face à la maison Trenca, le musée Cocteau ne rivalise pas, ne crée pas de masque visuel sur la mer et réalise plutôt un vis à vis attractif, renouant avec la politique architecturale originale et élégante de Menton où se côtoient les grands courants stylistiques 1900.

Maîtrise d’oeuvre
Agence APS paysagistes (parvis)
Rudy Ricciotti architecte 5 (musée)
Lightec concepteur lumière

Maîtrise d’ouvrage
Ville de Menton

Montant des travaux
Parvis-Jardin : 1,1 M euros TTC – 3.000 m²

Date de réalisation
2010 à 2011